Un message de notre fondateur

cherif aidara

Un message de notre fondateur

« Je pense qu’en Afrique, il y a beaucoup de jeunes entrepreneurs qui ont de grandes idées. »

À la future génération d’entrepreneurs :

« Partout dans le monde, être un jeune entrepreneur est difficile. Cela est d’autant plus vrai en Afrique, où les défis sont souvent beaucoup plus prononcés. Ressources, financement, mentorat et services de soutien se font amplement plus rares. Pourtant, malgré cela, le taux de chômage de la jeunesse du continent est plus élevé qu’ailleurs, et pour de nombreux jeunes Africains, l’esprit d’entreprise n’est pas seulement un choix mais une qualité nécessaire pour survivre. Il y a tellement de défis en Afrique qui peuvent faire penser aux entrepreneurs qu’ils ne peuvent rien y faire. Mais il est très important qu’ils restent juste concentrés sur l’objectif et passent la première étape. Ensuite, tout le reste va commencer à se mettre en place .

Je pense qu’en Afrique, il y a beaucoup de jeunes entrepreneurs qui ont de grandes idées, mais ne se font jamais remarquer ou alors à une échelle très restreinte. Je pense que l’une des raisons à cela est qu’ils se positionnent mal et positionnent mal leur organisation. Ils ne savent pas comment raconter leur histoire. Ils ne savent pas comment créer leur marque. Et je pense que cela est aussi très important.

Les entrepreneurs doivent passer beaucoup de temps, non seulement sur leurs produits, mais aussi sur l’élaboration de la façon dont ils vont les vendre.

Quand vous concluez un partenariat d’affaires avec votre ami, comportez-vous comme si vous aviez rencontré cette personne ce jour-là.
Vous ne pouvez pas dire que puisque vous connaissez votre ami depuis la quatrième année, vous travaillerez bien ensemble en affaires.
Non – vous ne le connaissez que depuis que vous avez décidé de démarrer une entreprise ensemble. Donc, apprenez à connaître votre partenaire d’affaires comme un partenaire d’affaires, pas comme un ami, parce que les affaires et l’amitié sont des jeux de balle complètement différents.
Bill Gates ou Mark Zuckerberg pourraient ne pas avoir été particulièrement de bons hommes d’affaires ou de bons administrateurs ni même bons à la commercialisation, mais ce qu’ils ont fait était de s’entourer de personnes qui ont les compétences et les aptitudes nécessaires pour transformer leurs [compétences en informatique et innovation] en entreprise. »

Chérif Aïdara,
P.D.G de ASCA Telecoms